Financer & Investir

Comment mettre toutes les chances de son côté pour décrocher un crédit immo quand on est senior ?

Autrefois, il était impensable de prendre un crédit immobilier après 60 ans étant donné que les banques réservaient ce financement pour des profils plus jeunes et au sommet de leurs carrières. Aujourd’hui, envisager un crédit immo senior est possible puisque des banques sont de plus en plus enclines à prêter aux seniors. Pour autant, ce n’est pas parce que c’est possible que c’est chose facile, il existe quelques points auxquels il faut faire attention pour avoir toutes les chances de décrocher son financement.

Senior : un profil moins risqué

Les banques ont longtemps été réticentes à l’idée d’accorder un prêt aussi important qu’un prêt immobilier à un senior de plus de 60 ans. En effet, considérant qu’à cet âge, tout emprunteur sera à la retraite et que ses revenus ont baissé, le senior représentait un risque de non-remboursement important. En matière de crédit, la notion de risque d’impayés est primordiale. Chaque établissement de crédit doit faire en sorte de traiter avec les emprunteurs les plus solvables pour éviter ce risque, voilà pourquoi elles excluaient quasi systématiquement les seniors. Cependant, ce temps est révolu, car les seniors s’avèrent plus solvables qu’on ne le croyait, du moins la plupart. En effet, on peut même dire qu’ils présentent un profil de choix. Pour cause, ils n’ont plus d’enfants à charge et ils ont terminé de rembourser leurs dettes. En outre, un senior de plus de 60 ans est présumé avoir constitué un important patrimoine, ce qui peut jouer en sa faveur. Par ailleurs, l’espérance et les conditions de vie s’améliorent. Au vu de tous ces paramètres, les banques ont tendance à repousser la limite d’âge pour souscrire un crédit immobilier. En moyenne, cette limite s’élève à 85 ans.

Augmenter ses chances de décrocher un crédit immo : la question de l’apport

L’apport personnel a toujours été un moyen pour la banque de juger de la capacité financière d’un emprunteur et de réduire les risques de non-remboursement. Lorsqu’un senior est en mesure de verser un apport lors de sa demande de financement immobilier, ses chances de l’obtenir sont augmentées. L’apport personnel à verser doit généralement représenter 10 % du montant total du projet. Cela permettra à l’emprunteur de financer les différents frais liés à l’acquisition, comme les frais de notaire par exemple. Si le versement d’un apport est un atout, il l’est encore plus lorsque le montant de l’apport dépasse les 10 % du prix d’achat. Un apport de 20 % est conseillé pour optimiser au maximum un dossier de demande de prêt immo.

Disposer d’une bonne assurance de prêt pour optimiser son dossier

La souscription d’une assurance de prêt est le principal obstacle que rencontre un senior lorsqu’il souhaite contracter un crédit immobilier. En effet, plus une personne est âgée, plus les risques de problèmes de santé augmentent. Un senior ne peut donc pas souscrire une assurance sans subir de surprime ou essuyer des exclusions de garanties. Pour trouver une assurance de prêt immo senior aux meilleures conditions, il faudra alors s’en remettre à un courtier en assurance de prêt ou utiliser un comparateur en ligne.

L’hypothèque pour convaincre les banquiers

Obtenir un crédit immobilier pour senior est relativement compliqué, même avec un apport et une assurance de prêt bien couvrante. Une garantie est généralement demandée à l’emprunteur. Si le senior possède un bien immobilier, il sera en mesure de l’hypothéquer. Cela constituera la garantie nécessaire à la banque pour assurer ses arrières. Ainsi, en cas d’impayés, la banque procédera à la saisie du bien. Dans le cas ou l’emprunteur ne possède pas de bien immobilier, il peut également mettre en hypothèque le bien objet du projet. Dans ce cas, lorsqu’il n’arrive pas à s’acquitter de ses dettes c’est ce bien-là qui sera revendu pour rembourser le capital restant du.