Financer des travaux : vers qui se tourner ?

Lorsqu’ils sont lourds et coûteux, les travaux d’amélioration dans la maison nécessitent bien souvent de souscrire à un crédit immobilier ou un crédit à la consommation afin de les financer. La multiplication des établissements de crédit permet aux emprunteurs de profiter de différents canaux pour trouver l’aide financière nécessaire.

Financer des travaux : vers qui se tourner ?

Les banques : incontournables

Solliciter les banques est l’un des premiers réflexes des particuliers à la recherche d’un financement pour leurs travaux. Il s’agit d’un interlocuteur de qualité pour obtenir un prêt, d’après les sites spécialisés sur la finance et maison. D’autant que les taux d’intérêt peuvent être assez intéressants, à plus forte raison si l’on parle d’un prêt immobilier. Ces derniers oscillent entre 4 et 5%. Par contre, il faut se préparer à payer des frais supplémentaires liés aux garanties (caution ou hypothèque), à l’assurance décès-invalidité, aux pénalités de remboursement anticipé ou à la constitution du dossier.

Au final, ces postes de dépense font exploser le coût des mensualités. Avec un prêt personnel, en plus de ne pas être obligé de présenter un justificatif d’utilisation des fonds, l’emprunteur ne paie aucune pénalité de remboursement anticipé et n’est pas contraint de prendre une assurance décès-invalidité. En contrepartie, le taux d’intérêt du crédit sera plus élevé, entre 6 et 9%.

Les entreprises

Compte tenu du coût assez élevé des crédits octroyés par les banques classiques, une autre solution consiste à se tourner vers le prêt pass travaux dédié aux salariés du secteur privé. Il permet de financer toutes sortes de projets allant des travaux d’optimisation des performances énergétiques, aux travaux de rénovation jusqu’aux agrandissements. Disponible dans toutes les entreprises de moins de 10 salariés, ce prêt donne droit à une montant maximal de 10 000 euros. S’il est question de travaux destinés à améliorer la performance énergétique de la maison, ce seuil peut être majoré de 5000 euros.

Les compagnies d’assurances et mutuelles

Toujours dans les entreprises, les salariés qui profitent d’un contrat de prévoyance collectif ont comme option de se tourner vers leur mutuelle et bénéficier d’aides financières d’action sociale pour concrétiser leurs travaux. Cet avantage n’est pas exclusif aux salariés du secteur privé puisque les fonctionnaires peuvent également y prétendre. Néanmoins, des conditions de ressources sont généralement exigées avant de jouir de cette possibilité.

Les caisses de retraite ou d’allocations familiales

Les Caisses d’allocations familiales deviennent un interlocuteur de choix dans l’accès aux crédits destinés à financer l’amélioration du logement. Il faut savoir que cette aide financière n’est pas accessible à tous. En plus d’être soumis à des conditions de ressources, l’emprunteur doit percevoir une Allocation de présence parentale ou une Prestation d’accueil de jeune enfant. Les fonds obtenus ne dépassent pas les 1067 euros, payables sur 3 ans. Le taux d’intérêt quant à lui est très bas puisqu’il n’est que de 1%.

L’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat

Des subventions sont accordées par l’ANAH pour aider les particuliers à améliorer leur logement. Ces aides sont versées aux propriétaires bailleurs, propriétaires, occupants, ou même aux syndicats copropriétaires. Elles servent à financer les travaux d’accessibilité pour les personnes handicapées, d’amélioration énergétique, de rénovation, d’isolation et bien d’autres encore. Comme pour la plupart des subventions accordées par l’État ou les organismes spécialisés, seules les personnes respectant des conditions de ressources sont éligibles.

Écrit par George le dans Construction et rénovation

Laisser un commentaire

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : 4dg7zh68rk